• Mon Grumeau

       Peanut, installée dans son canapé, rêvasse comme d'habitude, perdue dans ses pensées. Elle regarde droit devant elle, sans vraiment se soucier de ce qui se passe autour d'elle. Peanut, comme d'habitude, rêve sa vie, repense le monde et écoute de la musique de princesse. 

       Mais une sensation étrange depuis quelques temps. Alors Peanut sort de ses rêveries et tourne la tête. Ses sourcils se froncent à la vision de son nouveau voisin de canapé. Peanut aime être seule. Mais qui est donc ce type? Que fait-il sur mon canapé? Mais? Il ne va pas rester là tout de même?!?

       Ce nouveau venu ne dit rien. Il sourit. Il observe Peanut et plonge son regard dans le sien. Comme s'il communiquait. Mais Peanut ne comprend pas. Hébétée, elle aussi l'observe. Elle tente de fuir son regard, de faire comme s'il n'était pas là. Mais la curiosité l'emporte. Alors elle aussi se plonge dans ses yeux. Elle essaie de lire, de déchiffrer. Mais elle ne voit pas grand chose de précis. Si ce n'est une immense tendresse bienveillante. 

       Peanut aime être seule. Peanut aime créer une bulle où tout n'est que luxe, calme et volupté. Peanut n'aime pas partager. 

       Pourtant ... , cet étranger semble capable lui aussi de créer. Et par sourire, il semble vouloir ajouter quelques touches de couleurs à l'oeuvre de Peanut. Juste quelques touches. Peanut le laisse faire un peu perplexe, un peu irritée. Mais à la vue de ce nouveau tableau, elle ne peut s'empêcher de sourire. Son propre sourire l'énerve. Alors elle se retient. Cela le fait rire. Peanut est vexée. Elle éclate de rire. 

       Peanut continue à rêvasser dans sa bulle. Mais de temps en temps, elle ne peut s'empêcher de jeter un oeil sur le côté. Juste pour vérifier que son voisin est toujours là. Elle veut cacher sa bulle. Elle voudrait qu'il ne voit pas. Mais quand même. De le savoir là, ça la soulage. 

       Peanut décide l'intégrer à son monde idéal. Quel personnage jouera-t-il? Quel rôle tiendra-t-il? Hum... Peanut peine à se décider. Mais déjà, elle tient son pseudonyme. Il sera : le grumeau. Car le grumeau est dérangeant. Surtout lorsqu'il s'agit d'un grumeau de farine. Mais quand est-il lorsqu'il s'agit de chocolat?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :